Close

Le voyage du papier commence en Asie, sur la Route de la Soie, pour atterrir à Fabriano. C’est ici, en 1264, qu’a vu le jour le papier en fibre de coton, une intuition de génie pour l’époque du Moyen Âge, le tout Made in Italy.
Fabriano compte trois innovations particulièrement significatives : la gélatine animale, le filigrane et la pile à maillets multiples. Sans oublier les trois procédés de production qui rendent notre papier toujours aussi unique aujourd’hui : le papier réalisé à la main, à la machine à forme ronde et sur table plate.

Les 3 innovations de Fabriano

Filigrane

Des dessins, des écritures ou des croquis qui apparaissent lorsque l’on regarde la feuille à contre-jour. Invention exceptionnelle des Maîtres papetiers de Fabriano, elle est connue et appréciée dans le monde entier depuis le XIIIe siècle. Appliqué comme marque de fabrique dans les ateliers d’artisans, le filigrane est ensuite devenu le signe permettant de lutter contre la contrefaçon.

Gélatine animale

La gélatine est obtenue par l’ébullition de peaux provenant de tannerie. Utilisée comme base pour l’encollage du papier, elle permet d’imperméabiliser les feuilles afin de les rendre non poreuses à l’encre. Grâce à son pouvoir protecteur, ce procédé marque le début de l’utilisation du papier pour rédiger des documents officiels.

Pile à maillets multiples

Un outil traditionnel pour la fabrication du papier à la main. À l’origine, ces moulins étaient dotés d’un seul maillet. Puis l’introduction de plusieurs bras à effilocher, à affiner ou à affleurer sur une même machine a permis de travailler avec différentes fonctions afin de garantir la qualité et la quantité de la production.

Procédés de production

Il existe trois principaux processus de production pour fabriquer du papier à Fabriano : à la main, avec une machine à forme ronde et sur table plate.